Derrière la marque

.

En 2013, Meredyth Bowler Ailloud conçoit son premier sac cabas en « pagne recyclé », un judicieux mélange de sachets plastique recyclés tissés avec des fils de coton. Déroutée par les montagnes de sacs plastique qui jonchent les rues et les rivières de Ouagadougou, elle s’entoure d’associations de femmes pour monter une filière de recyclage et de création d’accessoires de mode équitables et durables, entièrement fait main au Burkina Faso. Les collections s’agrandissent au fil des rencontres, avec de nouveaux modèles de sacs, des accessoires, des produits pour la maison, et même des bijoux, aussi à base de plastique recyclé.

Cette filière, elle la nomme PagaBags. « Paga » signifie « femme » en Mooré, le dialecte le plus parlé à Ouagadougou. Les femmes sont l’essence même de PagaBags : notre fondatrice, nos artisanes, nos clientes sont des femmes. Pour nous, tout est dans l’empowerment « des femmes par les femmes ».

Aujourd’hui les créations PagaBags sont disponibles dans différents points de vente en France et en Europe (à découvrir ici) et sur notre boutique en ligne.

Nous ne cessons d’innover pour respecter des standards sociaux et environnementaux à la hauteur de nos convictions.

.

Tout savoir sur PagaBags

LA CREATION DES PIECES

des sacs plastique aux sacs de mode   

NOS VALEURS

environnementales et sociales

L'EMPOWERMENT

au coeur de notre modèle économique

NOS RACINES AFRICAINES

le savoir-faire traditionnel burkinabè

LA GAMME BIJOUX

recyclés et solidaires

PAGAPEOPLE

la fondatrice, les créatrices, les artisans

.

.